Vignobles

Viñedos Ilurce

Alfaro est la commune la plus à l’est de l’AOC Rioja, mais aussi celle qui possède la plus grande surface de vignobles, avec 3 937 hectares. L’AOC Rioja se compose de 61 960 hectares au total, les vignobles d’Alfaro représentant 6 % de l’appellation.

Nous nous trouvons à l’extrémité est de la Communauté autonome de La Rioja, entourés par la Navarre et l’Aragon, à 302 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Le vignoble se situe entre 300 et 600 mètres d’altitude, orienté au nord-est, et présente une pluviométrie de 180 à 280 mm/an avec des vents froids du nord-est et des vents chauds du sud. Le climat, bien que continental avec des températures allant de -8° à 32°, est influencé par la Méditerranée.

Les vignobles sont généralement orientés au sud ; le nôtre a été orienté par nos grands-parents vers l’Èbre. Dans une zone dominée par le soleil, il convient de protéger le raisin en profitant de l’exposition matinale beaucoup plus douce et moins agressive que celle du midi. C’est la végétation elle-même qui prendra alors le relais et protègera les grappes.

La pluie est le facteur déterminant par défaut. Des études d’antan montraient les rendements des vignobles il y a 40 ans, une moyenne de 4 500 kg/ha par an provenant majoritairement de la variété du grenache, le seul cépage qui grâce à sa rusticité pouvait résister aux multiples sécheresses de la zone. À partir des années 90, la montée des eaux d’hiver du Canal de Lodosa commence à se multiplier et à couvrir toute la zone de culture. Grâce à l’autorisation de l’irrigation par le Conseil régulateur et à une utilisation très rigoureuse de l’eau, nous sommes en mesure de garantir l’humidité nécessaire pour produire des raisins de qualité.

Souvent pauvre, le sol caractéristique des montagnes se compose notamment d’argile ferrugineuse mélangée à des galets. La pauvreté du sol conditionne la vigueur du vignoble. La capacité d’absorption de l’argile permet de stocker et de conserver l’eau des orages d’été et, le cas échéant, de l’irrigation d’hiver. La pierre et les galets permettent, d’une part, de briser la structure de l’argile afin d’éviter l’asphyxie des racines et, d’autre part, après la culture successive, de créer une couche isothermique sur le sol, qui absorbe les chocs du sol.

Pendant plus de trente ans, le grenage a subi une reconversion en faveur du tempranillo, pour les variétés de cépages noirs. Variété prédominante pendant tant d’années, l’invasion du tempranillo a supplanté le grenache à notre plus grand regret.

La viticulture est incontestablement la base fondamentale de notre cave. Pour élaborer nos crus, nous utilisons des raisins originaires des parcelles situées dans les prairies du mont Yerga, une contrée privilégiée à plus de 600 mètres d’altitude, où les sols calcaires et rocailleux, les rigueurs hivernales et les chaleurs estivales s’harmonisent pour produire d’excellents raisins. Des grenaches centenaires conduits en gobelet se partagent nos 60 hectares avec les meilleurs clones de tempranillo et de graciano.